Tendance du marché le 17 janvier 2020

article petrole
Le pétrole
novembre 29, 2017
Show all
article tandance marche

Les prix du pétrole ont progressé jeudi, portés par la ratification aux Etats-Unis du nouvel accord de libre-échange nord-américain qui suit la signature, mercredi, d’un accord commercial préliminaire entre Washington et Pékin.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a terminé à 64,62 dollars à Londres, en hausse de 1% ou 62 cents par rapport à la clôture de mercredi.

A New York, le baril américain de WTI pour février a gagné 1,2% ou 71 cents à 58,52 dollars.

La veille, le Brent et le WTI avaient cédé respectivement 0,8% et 0,7%, lésés par le bond des stocks de produits raffinés aux Etats-Unis et la hausse de la production d’or noir dans le pays à un record.

Le Congrès américain a définitivement approuvé un accord liant Etats-Unis, Mexique et Canada (AEUMC) après un vote au Sénat jeudi.

Ce vote a eu lieu moins de 24 heures après la signature d’un traité commercial “historique” avec la Chine qui a scellé une trêve dans la guerre commerciale entre les deux premières économies mondiales.

“La hausse des prix du pétrole est due à l’optimisme sur le front économique avec l’accord commercial sino-américain de phase un et l’accord Etats-Unis, Mexique, Canada ratifié par le Congrès”, indique Phil Flynn de Price Futures Group.

“Les perspectives de demande sont désormais plus favorables”, ajoute l’expert.

Dans le texte signé avec la Chine, Pékin s’engage à acheter pour 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires au cours des deux prochaines années.

Le quart de cette somme (un peu plus de 50 milliards de dollars) concerne des produits énergétiques qui incluent du gaz naturel liquéfié, du pétrole brut et raffiné ainsi que du charbon.

“On ne connait pas les détails”, avertit M. Flynn, qui estime toutefois que le montant total représente une nouvelle positive pour le secteur énergétique aux Etats-Unis.

“Même si des tarifs douaniers restent en place pour le pétrole brut américain importé par la Chine, je pense qu’ils pourraient bientôt être levés”, précise l’expert.

Les acteurs du marché ont par ailleurs intégré les chiffres publiés mercredi par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) dans son rapport mensuel indiquant une “hausse de la demande pour 2020”, selon Eugen Weinberg, analyste de Commerzbank.

Enfin, l’Agence internationale de l’énergie a estimé jeudi dans son rapport mensuel sur le pétrole que les menaces sur l’offre de pétrole semblaient avoir reculé malgré les tensions géopolitiques, alors que la production de certains pays et les stocks garantissent l’approvisionnement du marché.

logo blanc