Les prix du pétrole ont conclu en hausse vendredi après les baisses des derniers jours, tiraillés entre les inquiétudes pour l’offre d’or noir et les craintes d’une récession qui pourrait approcher.
Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l’InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l’énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a grimpé de 2,78% à 113,12 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l’énergie.) américain pour livraison le même mois, a gagné 3,21% à 107,62 dollars.

« Les cours évoluent au gré de deux arguments : soit on craint qu’il y ait trop peu d’offre pour satisfaire des économies en croissance, soit on redoute de faire face à une réduction de la demande alors que le monde peut tomber en récession à cause de l’inflation des prix des matières premières et des forts taux d’intérêts », a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Dans un contexte d’action de plus en plus agressive des banques centrales pour lutter contre l’inflation en relevant leurs taux directeurs, et d’indicateurs économiques toujours plus décevants, les perspectives économiques sont inquiétantes, estime Tamas Varga, analyste chez PVM Energy.

« La demande de produits pétroliers chuterait en cas de récession », explique Ole R. Hvalbye, analyste chez Seb. « Les marges astronomiques actuelles des raffineries s’effondreraient et un facteur haussier essentiel pour le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l’InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l’énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. s’évaporerait. »

« Cela dit, le consensus reste que le marché pétrolier connaîtra une forte demande et une offre restreinte pendant les mois d’été », a rappelé Tamas Varga.

Pesant vendredi en faveur d’une hausse des cours, des grèves en Equateur réduisent la production de pétrole du pays, a aussi noté Andy Lipow.